Le Centre de services scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSSH) a le privilège de travailler en collaboration avec des chercheurs de l’Université du Québec à Montréal et du ministère de l’Éducation dans le cadre d’une étude permettant d’évaluer les impacts possibles de la crise de la COVID-19 sur les élèves et le milieu scolaire. L’équipe de recherche souhaite en connaître davantage sur ce que vivent les enfants et le personnel à l’école, dans ce contexte bien singulier. Les données collectées sont susceptibles de renseigner les chercheurs et le Ministère sur les effets de cette crise et de potentiellement contribuer à les atténuer.

Pour recueillir ces informations, la participation des élèves et des enseignants est notamment sollicitée afin qu’ils remplissent un questionnaire en ligne d’une durée totale d’environ 30 minutes. Les questions portent généralement sur leur vécu en lien avec la COVID-19.

Pour répondre au questionnaire:
Élèves 
Enseignants

Pour les enfants de 14 ans ou moins, on demandera au préalable le consentement des parents afin qu’ils participent à l’étude.
Le consentement des parents n’est pas requis pour les élèves de 15 ans ou plus, mais il est possible de retirer ceux-ci de l’étude en cliquant ici.

Dans tous les cas, le code permanent de l’élève sera demandé lors de la signature du formulaire de consentement. Ce code se trouve sur Mozaïkportail ou sur l’un de ses bulletins scolaires.

Tous ont jusqu’au 8 janvier pour répondre au questionnaire. Il est possible d’y répondre en plusieurs temps: on peut interrompre la séance et la reprendre plus tard, sans problème. Aussi, toutes les informations recueillies demeureront confidentielles. Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec Marie-Hélène Bruyère, coordonnatrice du projet ou avec le professeur Patrick Charland, chercheur responsable du projet.

Le CSSSH est fier de contribuer à ces travaux de recherche auxquels nous espérons qu’un grand nombre de répondants accepteront de souscrire, et ce, dans l’optique de nous aider à continuer d’offrir aux enfants un milieu de vie sécurisant et propice aux apprentissages.